fbpx

Aujourd’hui je voudrais te parler d’un point qui m’attriste chez les artistes. 

On va parler de mindset artistique dans cet article. 

Je sais, je sais, moi non plus j’aime pas trop utiliser ce mot à la mode, mais je n’en ai pas de plus parlant sous la main. 

Et ce problème de mindset, il est très rampant chez les artistes. 

Surtout chez les dessinateurs. 

Le problème? 

Ils restent cloîtrés chez eux à pratiquer leur art dans leur coin!

A de rares exceptions près, quand ils vont en convention ou autres.

Je trouve ça vraiment dommage qu’ils ne voyagent pas plus…

Avant de rentrer dans le vif du sujet, tiens une petite photo de mon dernier voyage, à Malaga ;). 

Tu peux retrouver cet article au format vidéo ici : CLIQUE

Rester chez toi ne joue pas en ta faveur

Est-ce vraiment un problème de rester enfermé chez soi?

En soi, non, ce n’est pas vraiment un problème.

L’important, c’est d’être bien et d’être heureux.

Par contre, sur le plan artistique, rester chez toi ne joue pas en ta faveur. 

Surtout si tu as l’ambition de vouloir en vivre. 

Mais pourquoi donc? 

Avant de répondre à cette question, laisse moi te parler un peu de ce qu’est le processus créatif de manière générale. 

Ce processus, pour faire très simple, se passe en 3 étapes. 

Je te mets le schéma en premier et je t’explique juste en dessous ce dont il est question. 

  1. En premier, l’artiste reçoit une certaine quantité d’information du monde, le bien, le mauvais, le triste, le joyeux, la haine, la colère, diverses influences artistiques etc…

    La quantité d’information varie d’un artiste à un autre. Suivant ce qu’il est capable d’encaisser et surtout de traiter.

    Cela s’appelle recevoir un Input.
  2. Dans un second temps, l’artiste se retrouve dans une position où il a plein de données brutes.

    Il va donc devoir en faire quelque chose de ces informations.

    Par conséquent, il va doucement les digérer, les traiter.

    Ces données vont passer par le prisme de la sensibilité de l’artiste, à savoir par ses sentiments, ses valeurs, ses croyances, son éducation, ses expériences ect…

    Ce processus peut prendre de quelques minutes à plusieurs années. Cela dépendra de la sensibilité de la personne et de la force de l’input.

    Cette phase est la phase de traitement des données (process).
  3. Viens ensuite la troisième phase, celle où l’artiste va ressortir à la face du monde l’input reçu avec en supplément, ce que cet input lui à fais ressentir.

    Une fois cette phase finie, une nouvelle création vient d’être mise au monde. 

Cela s’appelle l’output. 

La puissance du processus créatif


Bien évidemment, on pourrait rentrer encore plus dans les détails, mais j’essaie de rester simple pour que ce soit digeste. 

Ce processus créatif, c’est quelque chose de puissant. 

Il transforme des images, des sons, des odeurs, des sensations en œuvres d’arts. 

Je pousserai même jusqu’à dire que ce processus est la raison même de l’existence de l’artiste. 

Sans ce besoin de ressortir toutes les émotions et informations que nous incorporons au quotidien, l’artiste n’existerait pas. 

Mais du coup, quel lien avec le voyage? 

Sachant maintenant que le processus créatif est à la base de ta capacité à créer des œuvres d’arts, on peut supposer que plus l’input sera fort, plus l’output le sera. 

Etant donné que le flux d’émotions et d’informations à traiter sera plus élevé, il faudra en ressortir tout autant pour réussir à retourner à un niveau 0.

Prenons un exemple, un chanteur perd l’amour de sa vie devant ses yeux dans un accident de voiture. 

Il y a fort à parier qu’au milieu de son désespoir, il va écrire la plus belle chanson de sa carrière. 

Plus l’input est fort, plus l’artiste va en ressortir quelque chose de puissant. Que ce soit positif ou négatif. 

L’input n’est pas forcément négatif, si tu rencontres l’amour de ta vie, alors ta joie sera un input positif.

Et c’est là que le voyage intervient. 

Le voyage, un générateur d’input

As-tu déjà voyagé dans un pays ou tu ne parlais pas la langue? 

As-tu déjà voyagé seul(e) avec un sac à dos? 

Si c’est le cas, tu sais probablement qu’il n’y a rien de tel que le voyage pour t’envoyer un max d’input (positifs et négatifs). 

Rien d’étonnant en soi. 

Quand tu voyages : 

  • Tu sors de ta zone de confort, c’est donc anxiogène mais aussi très gratifiant de réussir à se sortir de situations problématiques à l’étranger.
  • Tu rencontres une foule de gens qui peuvent t’apporter des idées, des valeurs, une vision de la vie différentes. Ça te nourrit.
  • Tu découvres des pays, des sons, des odeurs que tu n’as pas dans ton pays d’origine. Cela stimule fortement les sens et donc l’imagination. 

Toutes ces raisons font que lorsque tu voyages, tu te places dans une situation d’insécurité mais surtout d’ouverture face au monde. 

Ce qui te permet de recevoir les inputs du monde de façon plus intense et ainsi pouvoir les ressortir de façon plus intense également. 

Dans mon cas, les plus belles chansons que j’ai écrites étaient exclusivement à l’étranger.

Idem pour mes idées de projets, c’est toujours à l’étranger que j’ai trouvé les meilleures idées. 

Et je ne suis pas le seul, j’en ai déjà discuté avec d’autres artistes qui m’ont fait part de cette tendance à avoir un dynamisme dans les idées bien plus important. 

 Voilà pour l’explication de ce que tu rates à rester cloitré chez toi! 

Voyage, va voir le monde et les gens! 

Tu verras le nombre d’opportunités qui s’ouvrent à toi de cette façon :).

J’avais prévu de faire une partie supplémentaire sur le matériel que tu peux utiliser pour être nomade, mais cet article est déjà suffisamment long (+900 mots). 

On en parlera donc une prochaine fois ;). 

(si tu es impatient, tu peux déjà lire mon article sur le matos que j’utilise, qui est pensé pour être nomade.)

Je te laisse avec une dernière photo de Malaga.

La bise. 

Miennu.

Pour aller plus loin :

J’ai créer une formation sur le thème des fleurs Japonaises.

Le but est simple : t’apprendre en profondeur chaque fleurs pour que tu arrives à les dessiner sans modèle.

Au programme : La Pivoine, le Chrysanthème, le Lotus, l’Œillet et la Fleur de Cerisier.

Les articles qui peuvent également t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.