fbpx

Salut à toi, la forme? 

Alors aujourd’hui je vais t’apprendre à dessiner un truc détente. 

Il fait super beau, on ne va pas se prendre la tête et on va chill, un peu. 

On va donc voir comment dessiner un Kasa-Obake. 

Alors tu ne sais peut-être pas ce que c’est qu’un Kasa-Obake, parce que ce n’est pas forcément le monstre le plus connu du folklore japonais. 

Et franchement, c’est juste trop marrant, attends je te montre 2 – 3 images. 

Ça ressemble à ça 

Et à ça

Qu’est-ce qu’un Kasa-Obake?

Bref, pour revenir sur l’explication de ce que c’est, c’est un Tsukumogami qui est la catégorie de Yokai qui prennent possession d’objets du quotidien. 

Dans le cas du Kasa-obake, l’esprit à pris possession d’un parapluie.

Et comme les parapluies sont généralement entreposés dans les maisons, il est par extension considéré comme un esprit qui hante les maisons.

Mais malgré son allure un peu dégueulasse, il n’est pas si méchant que ça, contrairement à d’autres esprits qui en veulent à ta peau. 

Lui, son créneau c’est les trucs un peu chelou, et ce qu’il adore faire c’est de se faufiler derrière les gens et de les … lécher par surprise. 

Après je ne porte pas de jugement de valeur ici,chacun son délire.

C’est juste un peu bizarre, même pour un esprit.

Ce côté fun et un peu chelou, c’est ce qu’on va essayer de faire ressentir au travers de l’illustration qu’on va  créer ensemble juste après avec un tuto étape par étape. 

Plus de tutos pour toi

Juste avant de commencer ce tuto qui a été très fun à faire, j’aimerai te parler rapidement du contenu qui est sur mon site web.

Et je t’en parle parce que si tu lis cet article tu es probablement intéressé par le folklore japonais et par le fait d’apprendre à le dessiner. 

Sur mon site j’ai créé et mis en ligne des guides avec lesquels tu peux apprendre à dessiner le masque hannya, le maneki neko également et les feuilles d’érables. 

Il y a aussi une formation sur les fleurs japonaises qui est accessible à tout le monde. 

Et qui dure plus de 2h30, dans laquelle tu apprends à dessiner la pivoine, le chrysanthème, le lotus, l’œillet et la fleur de cerisier. 

C’est ICI pour avoir toutes les informations.

Pour la recevoir, rien de plus simple, il te suffira juste de rentrer ton mail et elle te sera envoyée directement dans ta boite mail. 

Aller c’est parti pour le Kasa-Obake, je pense que tu vas bien te marrer à le faire. 

Si tu le souhaites tu peux retrouver la version vidéo de ce tutoriel ici : CLIQUE

Dessiner le Kasa-Obake

C’est parti pour dessiner notre Kasa Obake.


La première étape pour une fois n’est pas de tracer un rond mais de tracer un cône.

Tu peux décider de mettre les traits de construction pour le haut du Kasa-Obake tout de suite ou les faire plus tard.

Petite précision, le Kasa Obake est un parapluie légèrement ouvert, il n’est pas plaqué sur lui-même.


Ensuite je te laisse placer l’emplacement pour l’œil et pour la bouche. 

Puis il va falloir que tu dessines la langue dans le mouvement que tu souhaites.

Elle n’est pas forcément aussi longue que dans mon interprétation visible sur l’image juste au dessus

L’idée étant plus qu’elle sorte de la bouche pour donner un côté dégoûtant.

 
L’heure vient de dessiner la jambe de ce parapluie unijambiste.

Il a une jambe un peu particulière.

Le bas de la jambe ressemble à une jambe d’humain classique mais sur le haut il y a une jonction supplémentaire, qui remonte directement sous le parapluie.

Il va donc falloir prévoir une articulation de plus que d’habitude pour la Kasa Obake

Chose à savoir, le Kasa Obake est souvent représenté avec une patte à trois doigts, griffue, qui ressemble un peu à celle des oiseaux.
Les deux types d’interprétations sont possibles et faisables, c’est plus un choix esthétique/artiste au final.

Dans le cas de cette illustration, je voulais quelque chose de plus malaisant, je suis donc parti sur une jambe humaine. 

Comme tu peux le voir, il y a une différence entre l’image ci-dessus et la précédente.

Je me suis rendu compte que la toile du parapluie était trop petite par rapport à la jambe, et il me semblait plus simple de changer la taille du parapluie, plutôt que de refaire une jambe. 

J’ai donc apporté les modifications nécessaires.

J’aurai pu le couper au ‘montage’ mais je pense qu’il est important que les artistes, peu importe leur niveau, voient bien que l’on n’arrive pas forcément à un résultat satisfaisant du premier coup.

De temps en temps, un peu de transparence ne fait pas de mal.

Je replace donc la bouche et l’œil comme il faut ,sur le nouveau corps de ce parapluie.

Les détails du Kasa-Obake

Afin de donner une allure encore plus bizarre à ce Kasa-Obake, je me suis dit qu’il pouvait être marrant de lui faire lever les doigts de pied comme s’ il pointait quelque chose ou quelqu’un.

On va ensuite faire le haut du parapluie, j’ai opté pour bande qui va maintenir la structure entière du parapluie et d’ajouter un détail sur le haut, qui s’avère être une pivoine, rien d’étonnant si tu me connais un peu ;).

Encore une fois, je n’étais pas satisfait de la perspective de l’œil, je l’ai donc refait.

Pour lui donner une bonne impression d’œil de trois-quart, il faut jouer sur le bord de l’œil, à droite à l’image.

En faisant apparaître des rebords entre les paupières et les pupilles, cela crée de la profondeur car on va avoir l’impression que les éléments se passent les uns par dessus les autres.

Je te laisse maintenant faire la bouche, rien de compliqué.

Il te suffit de la faire avec plein de petites vaguelettes pour donner cette impression qu’elle est monstrueuse.

Avec une forme loin de la bouche humaine qui est très structurée.

Ensuite on va faire les détails de la langue qui s’enroule sur elle même

La prochaine étape consiste à tracer les lattes qui servent à maintenir la toile du parapluie.

Ce que je te conseil de faire, c’est de prendre une règle et de placer un point sur le haut du cône.

Et ensuite de tirer les traits en partant de ce point. 



Ça te permet d’avoir une cohérence au niveau des traits.

Bien évidemment tu t’arrêtes au niveau de l’oeil et de la bouche tout en pensant à faire dépasser légèrement les lattes sur le bas du kasa obake


Maintenant, il faut ajouter les détails de finitions en faisant les lattes qui ressortent de la toile, et en dessinant la toile qui est forcément très usée et en mauvais état.


Et enfin, on va dessiner les dernières lattes qui sont au niveau de la bouche, et qui feront en fait office de dent. 

J’aime beaucoup ce concept d’avoir les lattes qui servent de dents, très créatif comme interprétation. 

Résultat final

Et voici le résultat final du Kasa-Obake après encrage, colorisation et une petite mise en contexte ;). 

C’est tout pour ce tuto, merci de l’avoir suivi. 

Et on se retrouve pour le prochain article, la semaine prochaine !

La bise, 

Miennu.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *