fbpx

Salut à toi, la forme? 

Moi c’est Miennu, je suis illustrateur et sur ce blog on parle de dessin et de créativité. 

Au programme aujourd’hui, on va tester les marqueurs Twinmarkers.  Si ce nom te dit quelque chose, c’est normal, c’est la gamme de feutre à alcool de chez Action

On va voir ensemble ce qu’ils ont dans le ventre histoire de savoir si je te les recommande ou pas! 

On perds pas plus de temps, c’est parti! 

Tu peux retrouver ce test au format vidéo sur ma chaîne Youtube.

Le packaging des feutres Twinmarkers

On va commencer par le packaging. La première chose à savoir, c’est que je ne les ai pas achetés chez action, mais d’occasion. 

Du coup, je n’ai pas la boîte qui va avec pour les ranger. Elle ressemble à ça et vient avec 60 couleurs.


Clairement, avoir la boite de rangement incluse, c’est un gros plus, parce qu’avec les feutres à alcool tu te retrouves vite submergés sous le nombre, et ça devient le chaos. 

En terme de prix, la boîte de 60 feutres est à 15€ sur le site d’Action au moment de la vidéo, soit 0.25€/ par feutre.

C’est donné à ce niveau là, et c’est top pour ceux qui ne sont pas sur d’aimer ce médium. 

Les feutres ont une pointe pinceau et une pointe mine classique, ce que je trouve parfait, j’aime pas les pointes biseaux.  

Pour ce test, j’avais un peu plus de soixante-douze couleurs, et je vais pas te mentir, c’est le grand minimum. 

Je trouve que la sélection de couleur pourrait être améliorée, il y a des couleurs qui sont très proche et certaines couleurs qui n’ont aucune suite. 

Typiquement la nuance clair BG3 qui n’a comme suite que BG9 qui est proche du noir, et y’a rien entre les deux, donc on peux pas faire de dégradé convenable, ce qui tue le principe même des feutres à alcool. 

Mais bon à ce tarif là, il faut savoir faire des concessions. 

Et en parlant de concession, est-ce que les Twinmarkers font aussi des concessions sur la qualité de l’encre ?

Les feutres à alcool Action face aux dégradés et aux mélanges 

Pour juger de la qualité de l’encre et plus généralement des feutres, je vais réaliser trois  tests assez simples. 

Le premier consiste à appliquer la couleur pour faire des aplats avec chacune des pointes, afin de voir comment elles se comportent. 

Côté pointe pinceau (à gauche), aucun problème, l’aplat s’effectue parfaitement, côté pointe normale (à droite), on sent que ça patine un peu plus, rien d’extrêmement grave puisque cette pointe est prévue pour les petites surfaces.

Deuxièmement, on va voir comment se dégrade les couleurs en utilisant des teintes similaires.

Je vais dégrader une nuance de rouge vers un ton plus saumoné. 

Le dégradé se fait parfaitement et sans accroc. Il semblerait que ces feutres remplissent leur fonction principale, ce qui est un très bon point pour eux. 

Et en dernier, on va essayer de dégrader des couleurs opposées pour voir si l’encre réussie à faire ce genre de mélange. C’est généralement la chose la plus compliquée pour des feutres à alcool.

Ici je tente de passer du rouge au bleu, en utilisant du violet pour bien blend le tout ensemble. 

C’est là que ça commence à peiner un peu, il m’a fallu insister pas mal pour bien mélanger le rouge et le violet ensemble.

Pour le dégradé du bleu vers le violet, rien de particulier à noter.

Globalement, on peut dire que les feutres font plutôt bien le taff

Après, il faut voir ce que ça donne en utilisation réelle, et pour ce faire on va réaliser une illustration de Naruto en Hokage. 

Utilisation en condition réelle des feutres à alcool Twinmarkers

Réaliser la colorisation de Naruto, m’a pris environ 5h, ce qui m’a permis de me faire une bonne idée de ce que valent ces feutres. 


La première chose à noter : c’est la sensation en main qui fait cheap. L’aspect des Twinmarkers est très brut.

Idem pour les pointes qui ne sont pas d’une grande qualité, je ne pense pas qu’elles durent très bien dans le temps.

Deuxièmement, les feutres sont durs à ouvrir. Ça peut te paraître de l’ordre du détail mais quand tu passes ton temps à les ouvrir et à les fermer pendant 5 ou 6 heures, ça devient vite relou. 

Autre chose, pour réaliser l’illustration, j’ai dû utiliser d’autres marques de feutre.
J’ai essayé au maximum d’utiliser les feutres de chez Action, mais 72 couleurs s’avèrent être assez limitant. D’autant plus avec une palette qui n’est pas top au départ. 

Une fois passé tous les petits détails que je viens de te mentionner, j’ai trouvé leur utilisation somme toute assez basique, les Twinmarkers font le taff qu’ils sont censé faire, de façon plutôt convaincante. 

Ils se mélangent bien entre eux pour te permettre de faire les dégradés que tu souhaites. 

Ce n’est pas le niveau d’expérience de Copic, mais à un tarif de 25 c. Par feutre, on a ici une très bonne expérience de dessin .

Conclusion 

C’est l’heure de conclure rapidement cette vidéo. 

Est-ce que je te conseil ces feutres ? 

La réponse est oui. 

Mais, parce qu’il y a un mais, ce sont des feutres ciblant les débutant ou les novices en feutre à alcool ainsi que les personnes qui sont en mode budget. 

Et ça se ressent, les twinmarkers de chez action privilégient le côté fonctionnel des feutres, qui remplissent très bien leur mission, au détriment de l’expérience d’utilisation globale. 

Si tu es un peu plus avancé sur ce type de médium ou que tu as un peu plus de budget, je te conseille vivement les feutres Ohuhu, dont j’ai fait le test sur ce blog. 

Voilà, tu sais maintenant ce que je pense des feutres à alcool de chez Action. 

Sur ce, on se retrouve dans le prochain article ou la prochaine vidéo.

La bise!

Les articles qui peuvent également t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.