fbpx

Temps de lecture : 8 minutes.

Que tu sois débutant ou confirmé, une question se posera toujours: Dessin papier ou dessin digital?

Et avec cette question toute une ribambelle d’autres questions qui gravitent autour. 

Dois-je prendre la praticité du digital? 

Est-ce que ce papier remplira sa promesse? 

Ipad Pro ou Cintiq? 

Aquarelle ou Copic? 

Certaines personnes adorent le côté pratique du digital et toutes les possibilités que cela offre. 

D’autres préfèrent pratiquer leur art avec du matériel physique afin de mieux ressentir ce qu’ils font. 

Mais comment choisir le bon médium au milieu de cet océan de possibilités? 

C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article afin de te guider au travers des médiums. 

On s’intéressera dans un premier temps aux avantages et inconvénients du dessin papier, puis on fera de même avec le dessin digital.

Cette idée d’articles m’est venue après être tombé sur l’article du même sujet de CLIP STUDIO PAINT

C’est un logiciel de dessin sur ordinateur que j’apprécie beaucoup. 

Mais comme je n’étais pas d’accord sur tous les points j’ai décidé d’en écrire un à ma sauce;)

Allez, c’est parti! 

Le dessin papier

Les avantages de dessiner en traditionnel

La sensation du papier, des crayons et des matériaux

Le premier avantage de dessiner en traditionnel, c’est la sensation que cela procure, qui est inimitable par des objets high-tech. 

Je m’explique, nous humains, sommes des êtres évoluants dans un monde physique. 

Ce qui veut dire que nous avons une certaine satisfaction à interagir avec des choses palpables. 

Et dessiner en l’occurrence, c’est super palpable comme pratique. 

Il y a la texture du papier, la sensation de l’encre qui glisse sur le papier et l’eau qui éclabousse quand on fait tomber le verre. 

Et franchement, ça, c’est le panard. 

Ça donne vraiment cette impression que l’on dessine, que l’on est un dessinateur. 

Et pas seulement une personne qui s’y connait en logiciel et qui passe 40% de son temps de dessin à faire de la retouche photo car Photoshop c’est juste trop puissant. 

Relaxation

Je ne sais pas si tu t’attendais à celui-là, mais le voilà. 

Pendant ces 10 années de dessin, j’ai pu essayer plein de choses, mais rien n’arrive à me faire rentrer dans le ‘flow’ autant que de dessiner de cette manière. 

Il y a quelque chose de presque méditatif. 

Et puis, il ne faut quand même pas oublier que travailler en digital, c’est se cramer la rétine sur un écran. 

Je sais pas pour toi, mais perso je bosse 8 – 10 heures sur mon ordi, la dernière des choses que j’ai envie de faire, c’est de me remettre sur l’Ipad à 21 heures. 

Sans parler de l’excitation avant d’aller dormir. 

Bref, le papier c’est peace. 

La vente

Et oui, les originaux, tu peux les vendre. 

Je sais ce que tu vas me répondre, je te vois arriver avec tes gros sabots. 

Gnagnagnah, les dessins digitaux tu peux en faire des impressions, les vendre moins chères mais en vendre plus. 

C’est vrai. 

Par contre, d’expérience je me suis rendu compte que les gens préféraient les originaux. 

Ou dans le pire des cas, les litographies. 

Je ne suis pas sûr de pourquoi est-ce que les originaux marchent aussi bien.

Peut-être de par la rareté de la chose ou l’impression de ramener avec eux un petit bout de l’artiste. 

Qu’importe, cela se vend bien, et il y a toujours de la demande. 

Les impressions en revanche sont souvent vues comme quelque chose de cheap (pas chere/bas de gamme), auquel on prête peu d’attention. 

D’ailleurs, je vends mes originaux si tu es intéressé. 

Tu peux voir ceux qui sont disponible directement sur le SHOP

Si certains originaux qu’on voit dans mes vidéos ne se trouvent pas dans la boutique, n’hésites pas à m’envoyer un message pour me demander leurs disponibilités.

Les inconvénients du dessin papier

La place 

Alors, ce point n’est peut-être pas un problème pour toi, mais dans mon cas c’est le facteur limitant numéro un. 

Il faut savoir que je souhaite être le plus nomade possible, et clairement, le dessin traditionnel est assez antinomique de légèreté. 

Rien que mes 120 feutres à alcool Ohuhu pèse 2.48kg.

Imagines 300 copics ou encore des instruments de peinture. 

En plus ça prend de la place en volume, avec le besoin d’un espace de stockage. 

Une seule chance

Pour le coup, je pourrai également placer ce point en avantage. 

Il y a quelque chose de grisant d’être face à sa feuille, une plume chargée d’encre dans la main et de commencer à avoir les mains moites au moment de poser la plume sur le papier. 

Une seule chance. 

Pas deux. 

Juste une. 

Le trait que l’on va produire sera le meilleur qu’on puisse faire sur le moment, sur ce dessin. 

Fini d’être pris dans une boucle de ‘Trait – CTRL+Z – Trait – CTRL+Z – Trait – CTRL+Z -…’. 

On avance sur le dessin dans une incertitude complète, ce qui peut être ultra frustrant lorsqu’on plante son dessin à la dernière minute, mais super gratifiant quand on fait un sans faute. 

En traditionnel, il y a une part de risque inhérente à la pratique, ce qui rend la chose excitante. 

Bon, après de toi à moi, j’ai pris plaisir sur cette partie la à partir du moment ou j’ai eu le niveau nécessaire en dessin pour être capable de faire ce que je voulais. 

Soit au bout de 10 ans. 

Même si je pense que tu pourrai aller beaucoup plus vite avec les bons conseils et un peu de sérieux. 

J’ai d’ailleurs fait à ce sujet une checklist qui te résume tout ce que tu dois travailler et apprendre. 

Si tu la suis, étape par étape, elle te fera gagner du temps en structurant ton apprentissage. 

C’est le programme que j’ai utilisé pour passer mon plafond de verre et apprendre la peinture digitale (technique nommée ‘speedpaint’ en anglais). 

Tu peux la récupérer en cliquant ICI. 

Maîtriser le dessin mais également ses outils

Soyons clair ici, je ne suis pas en train de te dire que maîtriser Photoshop est facile. 

Mais apprendre à maîtriser tes outils ‘physiquement’ peut prendre trèèèèès longtemps car tu dois ancrer jusqu’au plus profond de tes muscles la sensation de l’outil. 

Tel un guitariste qui doit répéter des centaines de fois la même partition afin de pouvoir jouer la chanson parfaitement. 

Ce qui veut également dire qu’à chaque fois que tu souhaites ajouter du nouveau matos à ton arc, il faut t’y habituer. 

La phase de test peut être assez longue suivant le type de matériel. 

Le dessin digital

Les avantages du digital

Des possibilités infinies

C’est la force principale du dessin digital. 

La quantité de possibilités. 

Si tu souhaites changer de style graphique, tu peux durcir ta brosse, changer de style de brosse ou encore faire du photobashing.

La facilité avec laquelle tu peux mixer les différents médiums est juste incroyable, avec une courbe d’apprentissage des différents styles de pinceaux moins élevée qu’en traditionnel. 

Ajoutes à ça les calques et leurs différents mode de fusion, les masques, une palette de couleur énorme à portée de clic et tu obtiens des possiblités infinies. 

Au point qu’il en devient presque dur de choisir des fois…

Les différents formats de fichiers, une flexibilité appréciable

Pouvoir exporter son image avec fond transparent, ou encore en ultra compressée pour l’envoyer instantanément en mail, ça facilite grandement la vie. 

Pas besoin de sortir le téléphone ou le scanner pour avoir l’image numérisée. 

Pas besoin non plus de la retravailler pour qu’elle soit nettoyée des poussières et d’enlever le fond pour pouvoir l’utiliser sur un t-shirt. 

Toutes les possibilités offertes par le digital sont appréciables lorsque l’on travaille en équipe ou avec des personnes à l’autre bout du monde. 

Ctrl + z et les calques

Le droit à l’erreur rends la pratique du dessin bien moins stressante et moins frustrante. 

Un simple raccourci permet de corriger ce trait complètement raté. 

Ou même de faire des tests supplémentaires afin d’agrémenter ton illustration d’éléments auxquels tu n’avais pas initialement pensé. 

Ce qui permet d’amener ton dessin à un niveau supérieur en termes de qualité. 

Par contre gare à ne pas te perdre dans la surenchère et d’en dessiner plus que nécessaire ;).

Un gain de place conséquent

Comme dit plus haut, ce point est assez biaisé et personnel. 

Mais c’est clairement un avantage, le fait de dessiner sur un Ipad 11’ m’a fait gagner un max de place dans mon sac à dos. 

Fini les trousses de feutres, fini les critériums et le carnet de dessin de 3cm d’épaisseur. 

Entre l’économie de poids et l’économie de place, le dessin digital à de très bons arguments. 

Par contre il a aussi certains désavantages, qu’on va explorer ensemble juste en dessous. 

BONUS : IPAD et GALAXY TAB S

Mais avant les désavantages place à un point bonus, spécifiquement pour les tablettes autonomes que sont l’Ipad et la galaxy TAB S. 

Ces tablettes étant transportables et ayant un OS qui leur est propre, elles peuvent être utilisables de partout sans changer l’expérience de dessin qui va avec. 

Dans le lit, dans le canapé ou même au bar, tu peux dessiner normalement et de partout. 

Sans avoir à s’encombrer de trousses, d’ordinateurs et de câble pour brancher ta tablette wacom bamboo. 

Par contre, les tablettes avec écrans qui nécessitent d’être branchées sur ordinateur… ça craint un peu…

Ouai…Je suis pas dans la team cintiq moi…

Bref…

Les désavantages de dessiner en dématérialisé

La fragilité 

Je parle spécifiquement de l’Ipad étant donné que c’est ce que j’utilise. 

Mais de manière générale le matériel High-tech à tendance à être plus fragile, et s’ il casse, à couter cher en réparation ou changement. 

Pas autant qu’une voiture mais quand même…

Une dalle d’Ipad ou d’ordi peut chiffrer à plusieurs centaines d’euros.

Si tu as une petite tablette que tu branches directement sur ton ordi, et bien il y a un risque élevé qu’il arrive quelque chose à ton ordi. 

Et je te parles même pas de la frayeur d’un apple pencil (100€ le crayon) lorsqu’il se met en roue libre et se décide à aller se promener en bord de table. 

Table avec du carrelage en dessous, bien évidemment. 

En revanche, si tu fais tomber ton carnet de croquis ou ton crayon à papier, ça ne bouge pas. 

Un écran de plus

J’en ai déjà parlé juste au dessus, donc je ne vais pas épiloguer sur ce point, mais le digital impose le travail sur écran. 

Si le but est de se détendre tranquillement sur le canapé en dessinant un peu, il vaut mieux un carnet de croquis qu’un Ipad pour faire descendre la pression. 

Un prix d’achat élevé

Et pour finir parlons du plus gros frein pour la plupart des dessinateurs. 

Le prix. 

Clairement, ce n’est pas donné. 

Environ 380€ pour l’Ipad de base (en 32 Go de mémoire…) plus 100€ pour l’apple pencil, c’est pas donné. 

Tout le monde ne peut pas sortir 500€ d’un coup. 

C’est le prix d’un ordinateur, qui pourrait servir à bien plus de tâches. 

Même une tablette à écran qu’il faille brancher sur ton ordi te coutera au moins 250€, sans avoir l’avantage de la portabilité.

Après, si tu as un ordinateur, je te conseille de te prendre une tablette classique sans écran

J’ai utilisé la tablette XP Pen Deco 03 pendant une année, et je l’ai adorée. 

Autant que mon Ipad. 

Mais ce dernier a fini par l’emporter car il était portable et utilisable dans le canapé. 

Si tu dessines beaucoup, c’est vraiment l’option que tu dois creuser. 

Étant donné qu’elles n’ont pas d’écrans et que tu dois regarder l’écran de ton ordinateur, en face de toi, tu gardes une posture droite

Ce qui, contrairement à une tablette à écran, t’évitera bien des mal de dos. 

Cette option sera d’ailleurs bien plus accessible. 

J’espère que cet article t’auras aidé à faire ton choix entre aller vers la route spirituelle du dessin traditionnel ou l’efficacité prouvée du dessin digital. 

Dit moi en commentaire juste en dessous quel type de dessin tu as choisis et pourquoi? 

La bise. 

Miennu.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *