fbpx

Salut à toi, la forme? 

Bon alors aujourd’hui c’est jour de test. 

Et plus précisément un article de test de feutres à alcool de la marque Ohuhu

Bon, de toi à moi, on va commencer fort, tu es artiste, je suis artiste, et on sait tous les deux que les meilleurs feutres à alcool c’est sont les Copics. 

Par contre les copics ça coute une … 

Et en ces temps mondialisés, il existe plein d’alternatives plus abordables que les Marqueurs Copic. 

Y’en as des bons, y’en as des très bons, et puis bah… Y’a aussi beaucoup de merde. 

Ce qu’on va donc faire aujourd’hui, c’est de voir où est ce que les marqueurs Ohuhu se situent dans ce spectre de complètement naze à excellent. 

Je te précise que les tests sur ce blog ne sont pas sponsorisés, pour que je puisse dire ce que je veux sur le matos.

Tu peux d’ailleurs retrouver ce test au format vidéo ici : CLIQUE

Le test va se dérouler en trois temps. 

Un premier temps durant lequel je vais te présenter rapidement les marqueurs, ce qu’il y a dans le sac, et la répartition des couleurs. 

La deuxième partie de cet article sera la partie de test, dans laquelle on verra si ils sont faciles à mélanger, à utiliser et comment ils se tiennent face aux copics

Et la dernière partie ce sera la conclusion, pour te donner les derniers éléments afin que tu puisses faire ton choix de la façon la plus éclairée possible concernant les feutres à alcool. 

Allez, c’est parti. 

Présentation des marqueurs Ohuhu, du sac et des couleurs disponibles

Les marqueurs Ohuhu

Bon alors les marqueurs Ohuhu, qu’est-ce que c’est?

Les marqueurs Ohuhu sont des feutres à alcool, développés par une marque basée aux états-unis, du même nom. 

Ces feutres sont-ils de manufacture américaine? Je suppose que non, surtout vu le tarif auquel ils sont commercialisés. 

Dans tous les cas, les marqueurs sont magnifiques, clairement plus raffinés que les Copics Ciao que j’ai, qui ont un design plus industriel avec leur couleur grise.

Bon ok, ça c’est personnel. 

Il faut savoir que les Ohuhus que j’ai sont ceux avec le côté brush, c’est donc une copie des copics avec une pointe biseauté de l’autre côté. 

Et le pack que j’ai à 120 couleurs.

Au moment où je l’ai acheté, c’était le plus gros, mais il semblerait qu’un pack de 168 coloris ait été ajouté entre temps. 

Ces feutres sont réputés en ligne parce qu’ils sont pas cher, et donnerait un résultat qui serait très satisfaisant, pour le prix j’entend. 

Il faut savoir que mon pack de 120 couleurs, je l’ai payé 85€ soit 70c par marqueur. 

Il me semble que j’avais eu une promotion au moment de l’achat, car il sont à 100€ sur leur site actuellement (ce qui reste toujours fortement abordable dans tous les cas.)

En comparaison, on est quand même à 4€ par copic. 

Par contre, la vraie question comme à chaque test sur cette chaîne c’est : est-ce qu’ils font le taff ou est-ce que c’est une énième daube chinoise? 

Et puis surtout, est-ce qu’on arrive à un résultat professionnel pour pouvoir vendre les œuvres derrière?

Organisations du sac pour les marqueurs

Niveau organisation, ils viennent dans un sac avec un séparateur au milieu, qui permet de partager en 4 blocs distincts les feutres. 

Petite sangle sur le sac pour le transporter, c’est assez appréciable, je l’ai utilisée qu’une seule fois, mais j’étais content ce jour là d’avoir la sangle. 

Dans le sac tu retrouves donc les feutres, mais également une petite feuille de plastique souple, en format A5 pour protéger les surfaces en dessous. 

Parce que oui, les feutres à alcool ça tache.

Il y a des petits espaces entre le séparateur et le sac qui te permettent de mettre des feuilles, ça c’est cool. 

Et enfin vient avec le papier sur lequel les swatchs, super important.

Swatches et Répartition des couleurs chez Ohuhu

Alors les swatches , ce sont des petits carrés dans lesquels tu appliques ta couleur pour pouvoir avoir un visuel réel des couleurs de tes feutres. 

Car honnêtement les couleurs sur les bouchons sont rarement juste une fois sèche. 

Même chez Copic, bien que ce soit mieux que Ohuhu ou autre. 

Je te conseille d’ailleurs de le faire à chaque fois que tu as du matos en couleur, que ce soit des feutres à alcool, de l’aquarelle, de la gouache ect…

Ce que j’ai fait sur mes swatchs, c’est que j’ai classé les couleurs par types d’utilisations (ex : couleurs de peau, nuances de orange, feuilles d’arbres…)

SI on regarde la répartition globale des couleurs, on se rends compte qu’il y a beaucoup de vert. 

Y’a pas mal de bleu aussi. 

Pour une fois, on est bien servi en rouge également. 

Si j’avais un petit reproche à faire à ce choix de palette, c’est le manque de couleur pour faire la peau et les marrons. 

Les couleurs peaux tiennent en 4 couleurs seulement, dont 2 très proches pour faire la base.

Et les couleurs bois c’est un peu pareil.

Un autre petit reproche c’est que le choix des tons et des nuances est mal balancé. 

Par exemple, dans les vert, on a des nuances qui ne vont pas bien ensemble, avec un manque de tons moyens.

Par exemple, ça donne une couleur foncée et une couleur claire, sans rien au milieu car les autres feutres de tons moyen, sont soit trop froids soit trop chaud pour aller avec la couleur.

Du coup, c’est difficilement exploitable en dégradé. 

Après, pour nuancer mes propos, dans les dessins que j’ai fait jusque là, je n’ai jamais eu le problème de devoir abandonner un dessin car je n’avais pas les couleurs qu’il fallait. 

Donc, en soi,  ça ne m’a jamais posé de problème, mais je préfère quand même te le préciser.

L’heure du test des feutres à alcool Ohuhu

Alors, maintenant on va commencer ce que tu attends vraiment, à savoir le test 

Et ce qu’on va faire, c’est d’y aller progressivement, de plus en plus dur

Je vais d’abord te montrer comment tu peux dégrader les Ohuhu avec des nuances similaires, puis on va voir si il est possible ou non de dégradés des nuances difficiles à mélanger ensemble, et enfin, ce qu’on va faire c’est de comparer comment se mélange l’alcool entre les copics et les Ohuhu. 

Pour ce test on va utiliser un papier bristol de 185g, de la marque SM.LT.

Dégradé des nuances similaires 

On va donc travailler sur des nuances similaires et bien étalonnées. 



Ce qui va donner un dégradé simple à faire car les couleurs ne vont pas trop clasher les unes par rapport aux autres.

Petit conseil :  Si tu veux que tes couleurs se mélangent mieux, prends des nuances qui sont proches.
Tu auras plus de mal à mélanger un gris foncé avec un jaune clair qu’un gris clair avec un jaune clair.

Assez logique, non? 

Ces feutres sont globalement agréables à utiliser, c’est toujours un plaisir de reprendre ce matos en main. 

Contrairement à la plume de calligraphie ou à l’aquarelle, ces feutres ont une barrière à l’entrée qui est très basse. 

Ce qui veut dire une prise en main facile

Concernant le confort, super également. 

Bien que la texture du feutre soit lisse, il ne glisse pas pour autant, je sais, ça peut paraître un peu bizarre écrit comme ça, mais je ne sais pas comment le décrire autrement. 

Il faut quand même noter un point en termes de confort, et il va concerner les pointes pinceaux.

Certaines pointes sont dures au début, ce qui peut donner une certaine gêne durant les premières utilisations. 

Fort heureusement les pointes s’assouplissent au fur et à mesure de l’utilisation. 

Peut-être même trop pour certaines personnes, notamment comparé aux pointes de Copics qui se tiennent très bien dans le temps. 

Personnellement, je ne trouve pas que ce soit particulièrement dérangeant. 

Surtout que grâce à leur texture, qui est suffisamment rugueuse, tu gardes le contrôle nécessaire sur ton trait. 

Concernant le dégradé que j’ai fait sur la photo en dessous, avec toutes les nuances de jaunes et de marron, on se rends compte que le dégradé est doux.

Les couleurs étant bien échelonnées rendent le dégradé très simple à faire et surtout naturel.

(Tu peux voir la démo en vidéo ici : CLIQUE

Et comme nous sommes sur du papier bristol, l’alcool reste sous contrôle et ne bavent pas en dehors du rectangle. 

Suivant les couleurs tu peux avoir besoin de repasser quelques fois afin de bien mélanger les alcools dans le papier. 

On se rend bien compte que les couleurs sont vibrantes et bien tranchantes sur le papier. 

C’est ce que je préfère des feutres à alcool, c’est la saturation de l’alcool, qui est dur à retrouver en aquarelle. 

Les feutres Ohuhu vs des dégradés de couleurs difficiles à mélanger 

On va maintenant passer au mélange de deux nuances opposées afin d’augmenter la difficulté de ce test.

A savoir du rouge et du bleu turquoise. 

Petit aparté, tu as probablement vu sur la feuille un rectangle avec un dégradé de gris. 

J’avais effectivement prévu de l’ajouter au test, mais il n’apportait rien de plus que le dégradé de jaune, en plus de rallonger cet article déjà bien assez long. 

Je te le mets en image rapidement au-dessus, mais je ne m’attarderai pas sur cette partie.

Revenons donc à notre rouge et notre bleu turquoise.

Au moment de dégrader mes nuances de rouge, j’ai perdu ma concentration pendant une minute ou deux, ce qui à laissé le temps à la nuance foncée de rouge de commencer à sécher. 

Ce qui laissera une démarcation dans ce dégradé, malgré mes efforts pour rattraper cette petite inattention. 

Concernant la jonction du dégradé entre le rouge et le bleu turquoise, on se rends compte que le dégradé est plus difficile à faire.

Les nuances de rouge et de turquoise clashent l’une contre l’autre et cela nécessite plusieurs passages pour que les alcools se mélangent bien entre eux. 

Malgré une difficulté accrue pour mélanger ces couleurs, les feutres Ohuhu tiennent le choc, et finissent pas se mélanger, tant bien que mal. 

C’est une combinaison qui n’est pas simple à associer mais c’est faisable, je l’ai fait sur une des illustrations que je te montrerai en fin d’article.

Essayons maintenant de dégrader des nuances de bleus qu’on amènera vers du jaune vert. 

Comme pour le dégradé de gris, je vais simplement te montrer une photo juste en dessous, car contrairement aux rouges et bleu turquoise, les bleues et le jaune-vert étaient relativement simple à mélanger.

Je suppose que les nuances de jaune et de bleu clair avait une teinte plus proche ce qui les a rendus plus simple à mélanger. 

Les dégradés que tu vois sur cette photo te donnent déjà une bonne idée de ce que tu peux faire avec ces feutres. 

Si tu souhaites déjà en savoir plus sur les feutres Ohuhu, je te mets le lien pour pouvoir te les procurer : CLIQUE

Le choc des titans : Marqueurs Ohuhu VS Marqueurs Copics

Passons maintenant à la comparaison entre les feutres Copic, qui sont les leaders incontestés du marché, et les feutres Ohuhu.

J’avais quelques feutres Copic qui trainaient, dans des nuances de rouge et d’ orange comme tu t’en doutes. 

J’ai donc essayé de trouver les nuances similaires dans mon pack Ohuhu, mais je n’ai pas trouvé la même nuance de orange clair. 

Mes Copics sont sur la fin de vie, leur débit d’encre est donc plus faible et plus contrôlable, même si je n’ai pas le souvenir qu’au début de l’utilisation le débit était incontrôlable. 

Dégradé parfait, simple à faire car l’alcool copic se mélange très facilement entre les différents feutres. 

Une réputation qui n’est pas surfaite, malgré un prix prohibitif.

Ensuite passons aux marqueur Ohuhu. 

Le  dégradé est un peu plus dur à faire, mais reste globalement facile, bien plus que les feutres graph’it par exemple. 

Et malgré que le dégradé soit avec juste trois couleurs, ce qui est plus dur qu’avec 5 ou 7 couleurs, les feutres Ohuhu n’ont pas à rougir de leur efficacité comparé aux Copic juste à côté.

Ce que j’en retire de ce test de dégradé c’est que les feutres Ohuhu nécessitent d’être travailler un peu plus au corps que les copics. 

L’alcool se mélange généralement bien chez Ohuhu mais certaines couleurs, plus compliquées à mixer, demandent de passer plusieurs couches. 

Morale de l’histoire, il ne faut pas sous-estimer la qualité du papier. 

En conclusion, je suis très impressionné par ces feutres Ohuhu, qui ne promettaient rien à par un prix pas cher. 

Mais on reste sur un test très contextualisé ici, il serait plus intéressant de voir ce que tu peux réellement faire avec ces feutres. 

Et pour ce faire, je vais te montrer tout de suite ce que tu peux réellement en faire en te montrant des illustrations que j’ai réalisées en utilisant les marqueurs Ohuhu.  

Quels dessins peut-on faire avec les Ohuhu

Voici quelques exemples des dessins que j’ai réalisés avec ces feutres.

Conclusion : Les feutres à alcool Ohuhu, meilleurs que les Copics? 

Donc voilà ce que tu peux réellement faire avec ces feutres. 

Et bien maintenant, on va passer à la conclusion. 

Je te rappel les questions : 

Est-ce que ces feutres font leur taff? 

Est-ce que peut vendre les originaux fait avec les marqueurs ohuhu? 

Et est-ce que je te les recommande, tout simplement? 

Oui Oui et oui. 

SI tu n’as pas envie de payer 3000€ de copic 

Ou que tu ne peux pas.

Et bien les feutres Ohuhu sont une très très bonne option. 

Je te les recommande vivement, j’en suis super satisfait. 

Ce que j’adore avec les feutres Ohuhu

Le prix

Le prix, je ne vais pas te mentir. 

Je t’avouerai même que je m’attendais à rien de ces feutres étant donné le prix et surtout le fait que j’avais déjà eu des copics par le passé.

Donc passé à une gamme inférieure, j’étais en mode : on va tester on verra… au pire je les revends. 

Résultat : ils sont toujours là. 

La pigmentation des couleurs

Ensuite, j’adore la saturation des couleurs, qui est légèrement plus punchy que les Copics, après c’est une question de goût.

La facilité de mélanger les couleurs et faire des dégradés

La facilité pour dégrader et mélanger les couleurs, ce qui n’est vraiment pas toujours le cas sur les marques qui sont dans cette gamme de prix. 

Les Graph’it par exemple, qui sont pourtant plus cher ne font pas un aussi bon travail. 

Un design raffiné et minimaliste.

Leurs designs raffinés, la prise en main et le rebord pour arrêter le feutre lorsqu’il roule.

Le poid également qui est plus léger que celui des Graph’it et la facilité d’ouverture des bouchons.

Ce que j’aime moins des marqueurs Ohuhu

Un débit d’alcool mal géré

Le débit de l’alcool sur certains feutres, qui est trop fort, ce qui peut faire des pâtés sur ta feuille. 

Ou bien quand tu l’ouvres, envoyer des petites gouttelettes sur ton dessin, ce qui peut ruiner un dessin, et te faire passer un mauvais moment. 



Il faut juste prendre l’habitude de bien laisser la pointe dans le bouchon quand tu ouvres le feutre.

Le choix de la gamme de couleur

Le choix de la gamme de couleur qui pourrait être un peu plus cohérente en balançant mieux les nuances claires, moyennes et sombres. 

Mais qui semble aller dans le bon sens, surtout à la vue du nouveau pack de 160 couleurs, dans lequel à été ajouté des couleurs chairs et pastels. 

Ce qui est un très bon signe.

C’est à peu près tout ce que j’ai à dire sur ces feutres à alcool, que j’aime beaucoup. 

Si demain on me les vole, ou que je les perds, j’en rachèterai sans hésiter, à moins d’avoir le budget pour les copics. 

Mais si j’ai un budget pour les Copics, j’aurai un budget pour un voyage à la place je pense ;). 

Donc voilà pour conclure, je te les recommande très très vivement, parce que je kiff dessiner avec. 

Même si de manière générale je préfère l’aquarelle, quand je décide de faire un dessin aux feutres à alcool et que je reprends les feutres Ohuhu, je suis en mode : ‘ ‘tain c’est cool quand même “. 

Pour rappel, tu peux te les procurer ici : CLIQUE

Et si jamais tu te demande quel type de feutre noir utiliser pour pouvoir dessiner avec des feutres à alcool, j’ai fait un article détaillé faisant s’affronter 7 feutres dans un battle royale!

Aller, 

La bise, prends soin de toi.

Miennu. 

Pour aller plus loin :

J’ai créer une formation sur le thème des fleurs Japonaises.

Le but est simple : t’apprendre en profondeur chaque fleurs pour que tu arrives à les dessiner sans modèle.

Au programme : La Pivoine, le Chrysanthème, le Lotus, l’Œillet et la Fleur de Cerisier.

Les articles qui peuvent également t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *